Résumés des chapitres 1 et 2

Posted on octobre 19, 2011

0


Chapitre 1. Introduction

Résumé

1. La microéconomie traite des décisions des unités économiques individuelles – les consommateurs, les travailleurs, les investisseurs, les propriétaires de ressources et les sociétés commerciales. Elle s’intéresse aussi aux interactions entre les consommateurs et les entreprises qui forment les marchés et les industries.

2. La microéconomie repose largement sur l’utilisation de théories, qui peuvent (en simplifiant) aider à comprendre le comportement actuel des unités économiques et à prédire leur comportement futur. Les modèles sont des représentations mathématiques des théories aidant à bâtir ces explications et ces prédictions.

3. La microéconomie s’intéresse aux questions positives qui concernent les explications et les prédictions des phénomènes. Mais la microéconomie est aussi importante dans le cadre d’une analyse normative lorsqu’il faut déterminer quels sont les meilleurs choix – pour une entreprise et pour la société dans son ensemble. Les analyses normatives sont souvent combinées à des jugements de valeur individuels, car des questions d’équité et de justice sont en jeu au même titre que des questions d’efficacité économique.

4. Un marché fait référence à un groupe d’acheteurs et de vendeurs qui interagissent, et à la possibilité de ventes et d’achats qui résulte de ces interactions. La microéconomie s’intéresse à la fois à l’étude des marchés de pure concurrence, dans lesquels un acheteur ou un vendeur seul ne peut influer sur les prix, et des marchés non concurrentiels, dans lesquels des entités individuelles peuvent avoir un impact sur les prix.

5. Le prix de marché est déterminé par les interactions entre les acheteurs et les vendeurs. Dans un marché de pure concurrence, un prix unique prévaudra généralement. Dans des marchés qui ne sont pas de pure concurrence, des vendeurs différents peuvent demander un prix différent. Dans ce cas, le prix de marché fait référence à la moyenne des prix courants.

6. Quand nous parlons d’un marché, nous devons expliciter quelle est l’étendue du marché, à la fois en termes de frontières géographiques et en fonction des produits qui y sont inclus. Certains marchés (par exemple, celui du logement) sont localisés, tandis que d’autres (par exemple, celui de l’or) sont par nature globaux.

7. Pour rendre compte des effets de l’inflation, nous mesurons les prix réels (ou « en euros constants ») plutôt que les prix nominaux (ou « en euros courants »). Les prix réels utilisent un indice des prix agrégé, comme FIPC, pour corriger de l’inflation.

54 | Partie 1 – Introduction : les marchés et les prix

Chapitre 2 : Les fondements de l’offre et de la demande

Résumé

1. L’analyse en termes d’offre et de demande est l’une des bases de la microéconomie. Sur un marché concurrentiel, les courbes d’offre et de demande nous indiquent la quantité produite par les entreprises et la quantité demandée par les consommateurs en fonction du prix.

2. Le mécanisme de marché est la tendance qu’ont l’offre et la demande à s’équilibrer (c’est-à-dire la tendance qu’ont les prix à bouger jusqu’au niveau d’équilibre), de telle sorte qu’il n’y ait ni excès de demande ni excès d’offre.

3. Les élasticités décrivent la sensibilité de l’offre et de la demande aux changements de prix, de revenu, ou d’autres variables. Par exemple, l’élasticité-prix de la demande est le pourcentage de variation de la demande d’un bien consécutive à l’augmentation de 1 % de son prix.

4. Les élasticités dépendent du cadre temporel, et pour la plupart des biens, il est important de distinguer entre élasticités de court et de long terme.

5. Si nous pouvons estimer ne serait-ce qu’approximativement les courbes d’offre et de demande pour un marché particulier, nous pouvons calculer le prix d’équilibre en égalisant les quantités offertes et demandées. Donc, si nous savons dans quelle mesure l’offre et la demande dépendent d’autres variables, comme le revenu ou les prix d’autres biens, nous pouvons calculer comment la quantité et le prix d’équilibre se modifient quand ces autres variables changent également. C’est un moyen d’expliquer ou de prédire le comportement du marché.

6. Des analyses numériques peuvent souvent être effectuées en ajustant des courbes d’offre et de demande linéaires aux données sur le prix et sur la quantité et aux estimations des élasticités. Pour de nombreux marchés, ces données et estimations sont disponibles, et un simple calcul « de coin de table » peut nous aider à comprendre les caractéristiques et le comportement du marché.

Posted in: MICROECONOMIE